Comment transformer votre échec en opportunité (partie 2)


Pour lire la première partie de cet article, cliquez ici.

J'ai échoué malgré beaucoup de travail

Si vous vous reconnaissez dans cette catégorie, vous êtes vraisemblablement motivé à réussir. Mais si cette situation devait perdurer, la fatigue, le manque de confiance en vous ou une grande perte d'énergie pourrait mettre votre volonté en danger...

J'ai coutume de dire qu'il ne vous manque pas grand chose : une bonne nouvelle! Et à la fois qu'il vous manque peut-être le principal : la flexibilité.

Avec la quasi totalité des étudiants que j'ai coaché et qui étaient dans ce cas, il y avait très rarement une remise en question de leur façon de travailler...

Souvent, l'étudiant se sent confortable dans son inconfort. Il est clair qu'il est pour lui inconfortable de travailler autant de temps pour si peu de résultats mais en même temps la masse de travail le rassure. Il fait des effort, il est courageux et ces heures de travail le rassure sur ses prochains résultats.

Mais malheureusement, il ne remet pas drastiquement en question sa façon de travailler...

Pire, il s'y attache car sans elle il se sent en danger et va trouver toutes les excuses pour ne pas changer grand chose.

Alors voici quelques pistes que vous pouvez suivre...

1. Identifiez 'les ingrédients' de votre croyance qu'avec cette méthode vous pouvez réussir.

Certains trouveront le mot 'croyance' un peu fort mais il s'agit bien de cela. Une croyance est une pensée que vous prenez comme la vérité. Vous pensez qu'avec votre méthode vous pouvez réussir et vous vous acharnez à la maintenir malgré vos résultats. Il est clair que votre méthode a fonctionné durant tout un temps (en primaire, une partie des premières années de secondaire ou même durant toutes vos études secondaires pour certain(e)s) et que cette croyance s'est installée sur base de résultats.

Mais honnêtement, cela fait combien de temps ? Et donc même si elle vous a servie dans le passé, il est temps de la remettre en question. Je vous invite donc à noter votre croyance, à la matérialiser.

2. Quels étaient les avantages de cette méthode quand elle fonctionnait ?

Cherchez maintenant tous les avantages sur lesquels votre croyance s'est créée. Au moment où cela fonctionnait, les avantages étaient...(complétez la phrase).

Cherchez-en au moins 10 ! Cela va vous demander un effort mais tous y arrivent même si au départ (excuses pour ne pas changer la croyance car impression de danger) vous êtes certains qu'il y a très peu d'avantages. Ne passez pas à la suite de l'article avant d'avoir trouvé les 10 avantages (ou plus si vous voulez ;-) ).

3. Cochez les avantages qui sont encore d'actualité aujourd'hui...

Souvent, il n'y en a pas beaucoup... Voir parfois, plus du tout...

4. Identifiez les inconvénients de votre croyance

Soyez honnêtes : de quoi vous privez-vous ? quels effort elle vous demande ? comment vous sentez-vous ? Listez, listez, listez... Au moins 20 inconvénients?

5. Alors, que décidez-vous ? Prêt pour tentez d'autres choses ? Franchement, comment le résultat pourrait être pire ?

Si vous le souhaitez, vous êtes à même de trouver VOTRE méthode avec les pistes suivantes :

- quels sont les cours que vous réussissez bien ?

- quels sont les facteurs qui font que dans ce cours cela fonctionne ?

- en fonction de ces facteurs, que pouvez-vous tirer comme enseignements sur ce dont vous avez besoin ?

- dans quelle activité extra scolaire obtenez-vous des résultats ?

- quels sont les facteurs qui font que vous obtenez des résultats ?

- en fonction de ces facteurs, que pouvez-vous tirer comme enseignements sur ce dont vous avez besoin ?

- comment pourriez-vous inclure ces besoins dans votre méthode de travail ?

- comment cette méthode pourrait garder les avantages de l'ancienne ?

Voici quelques pistes. Il y en a bien sûr bien d'autres. Si vous ne vous en sortez pas, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un de nos coachs pour que nous puissions trouver ensemble VOTRE méthode.

Plus que jamais, LA MAGIE EST EN VOUS !


50 vues

© 2014 - 2020 by Nadine Jacobs