top of page

Comment réfléchir intelligemment à son orientation ?

En quoi cette question est-elle pertinente ?


Ils sont plus ou moins 60.000 étudiants à sortir de rhéto chaque année en Belgique et plus de 700.000 à présenter les épreuves du baccalauréat en France.


Ils sont 35% en Belgique et 40% en France à abandonner leurs parcours en cours d’études !


La question de l’orientation est une question importante à laquelle sont confrontées de nombreux étudiants chaque année !


Malheureusement, la réponse donnée n’est pas toujours pertinente car si notre monde a changé (et continue de changer), la réflexion se base trop souvent sur un mindset dépassé influencé par des peurs et des croyances limitantes !


Et qui dit mauvaise réponse, dit mauvais choix avec des conséquences sur la santé mentale du jeune, l’ambiance familiale et ne le cachons pas des conséquences également financières.


En 2021, on estimait un coût de +/- 13.000 euros par année d’étude en Belgique.


Avant d’entamer la réflexion proprement dite, une première question s’impose au

futur étudiant : quelle vie est-ce que je souhaite vivre plus tard ?



Qu’est-ce que signifie ‘réussir’ ?


C’est une question que je pose régulièrement en séance préliminaire autant aux jeunes qu’aux parents.


Quelle vie souhaitez-vous (pour votre enfant) ?


Quel niveau de réussite souhaitez-vous (pour votre enfant) ?


C’est une question importante car elle va mettre en exergue les peurs et les croyances qui vont inconsciemment limiter la réflexion.


Est-ce que je veux réussir des études qui me permettront de trouver un emploi et de bien gagner ma vie ?


Ce choix mènera dans beaucoup de cas vers un projet professionnel situé dans la zone de masque : le projet dans lequel s’embarque l’étudiant est la conséquence d’un choix logique et rationnel basé sur le ‘profil scolaire’ du jeune. C’est la réponse à cette question que vous aurez chez beaucoup de conseillers en orientation qui sur base d’un profil de compétence vont donner aux jeunes un conseil d’études et de carrière.


« Vous avez excellé en mathématique et sciences durant vos secondaires ? Faites bioingénieur ! »


Il faut bien comprendre que les tâches qui tombent dans cette zone sont dans votre sphère de compétence. C’est là que réside le plus grand piège de la zone de masque.

En quelque sorte, votre mental dit : « Tu sais le faire, ça va te rapporter, c’est raisonnable de le faire et donc, TU VA LE FAIRE ! »


Grâce à votre formation et votre expérience professionnelle, vous êtes à même d’exceller dans votre domaine d’expertise. Ces tâches vous valent la reconnaissance de vos professeurs et vous vaudront beaucoup de reconnaissance dans votre future carrière en plus d’un confort matériel.


Mais le prix à payer dans beaucoup de cas, c’est que la raison vous fait endosser un masque. Un masque vis-à-vis des autres qui vous voient comme une autre personne que celle que vous êtes au fond de vous. Un masque vis-à-vis de vous-même car vous êtes à côté de votre potentiel, sur une voie parallèle.


Ainsi, vous portez un masque qui peut devenir de plus en plus insupportable au fur et à mesure des années.


Et un matin, vous vous levez et vous vous dites à quoi bon ?


Un questionnement incessant, une angoisse, un vide qui s’installe et grandit, un manque de quelque chose, une incompréhension de ce qui nous arrive, de qui on est. Ce sentiment de décalage s’intensifie au fur et à mesure du temps qui passe.


C’est ce scénario qui explique le succès actuel du coaching de reconversion professionnel.


Et c’est ce scénario que je veux combattre avec un coaching d’orientation qui accompagne l’étudiant dans sa globalité !


Est-ce que je être heureux dans un projet professionnel qui me ressemble et qui me passionne ?


Bienvenue dans la zone de potentiel et dans le cœur de l’accompagnement que je propose !


Il s’agit de la zone où j’écoute bien entendu ma raison mais où je laisse aussi une place égale à mon cœur.


Vous êtes au cœur de vos valeurs, de vos talents, de vos ressources, de vos rêves et au carrefour de vos objectifs et de votre mission de vie.


C’est la zone où votre raison vient cette fois ci servir vos passions et où vos passions écoutent votre raison.


Votre potentiel vous nourrit de l’intérieur. Il vibre en vous : dans vos tripes, dans votre cœur et dans votre mental.


Dans la zone de potentiel, vous avez intégré les avantages et les inconvénients au profit de votre vie. Vous avez réussi à rationnaliser votre rêve et à faire rêver votre raison.


Vous avez tous une zone de potentiel en vous, dans différents domaines et d’intensité variable. Vous avez tous la possibilité de briller à travers elle !

Le plus magique dans la zone de potentiel, c’est que vous êtes d’une part en alignement avec vous-même, mais également avec l’environnement qui vous entoure.


Et le plus magique dans tout cela ?


C’est que quel que soit le projet qui vous fait vibrer, il est très fort possible que vous réussissiez au-delà de votre espérance.


Un projet aligné à vos valeurs et à vos talents vous donnera une énergie qui vous permettra d’acquérir des compétences et de devenir un maître dans ce que vous faites. Et le maître a beaucoup de chance de « bien gagner sa vie », même mieux qu’un ingénieur dans sa zone de masque qui sera somme toute assez moyen…


Une réflexion qui les amènera vers leur zone de potentiel répondra en plus à leurs besoins. Par exemple :


- plus que jamais, les jeunes souhaitent aujourd’hui un projet qui leur permet une certaine flexibilité tant sur le lieu de travail que sur la carrière en elle-même.


- ils sont nombreux à vouloir avoir de l’impact sur la société et l’environnement, ce qui leur donnera un sentiment de réalisation personnelle.


- les jeunes aspirent également à une croissance continue et à des opportunités de développement personnel et professionnel.


- l’entrepreneuriat à le vent en poupe : dans un avenir assez proche, on entrevoit que 50% de la population active sera entrepreneuse…


Quels que soient leurs besoins, le jeune aura la possibilité de l’inscrire dans un projet juste, réaliste et écologique pour lui . Il sortira avec son projet en main à la fin du coaching !


La première question à laquelle vous devez donc répondre aujourd’hui :

quelle vie veux-je vivre ?

quelle est la vie que je veux pour mon enfant ?




La réponse déterminera très fort votre choix d’orientation !


La magie est en vous !




73 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page