top of page

Dépassez le décalage : le pouvoir d'un entourage porteur !



Aujourd'hui, nous allons plonger au cœur d'un sujet essentiel pour nous, les autres potentiels : l'importance de s'entourer des bonnes personnes.


Pour illustrer ce point, j'aimerais vous raconter l'histoire de Temple Grandin, une professeure de sciences animales mondialement connue et une défenseure des droits des personnes autistes.


Je vous invite à regarder son TEDX très inspirant.


Temple, diagnostiquée autiste à un jeune âge, a souvent ressenti un profond décalage avec son environnement. Son hypersensibilité et ses différences neurologiques lui ont posé de nombreux défis, mais elles lui ont aussi permis de voir le monde de manière unique comme chaque autre potentiel.


Rappelez-vous que les hauts potentiels, les multipotentiels et les hypersensibles perçoivent et ressentent le monde différemment grâce à leurs hyperstimulabilités.


Si cela ne vous dit rien, je vous invite à écouter l’épisode 1 de ce podcast et à faire le test sur les hyperstimulabilités que je vous propose tout à fait gratuitement.


Mais revenons à Temple Grandin.


Le soutien crucial de sa mère, Eustacia Cutler, a joué un rôle déterminant dans la vie de Temple. Sa maman a toujours cru en son potentiel et l'a encouragée à poursuivre ses passions, même lorsque les autres doutaient. Elle a veillé à ce que Temple reçoive une éducation appropriée et l'a aidée à trouver des mentors qui comprenaient ses besoins spécifiques.


Un de ces mentors, le docteur Carlock, son professeur de sciences au lycée, a particulièrement marqué Temple. Il a su voir au-delà de ses difficultés pour découvrir son incroyable talent et sa passion pour les sciences animales. Le docteur Carlock a encouragé Temple à suivre ses intérêts et a été une source constante de soutien et de motivation.


Grâce à ces soutiens, Temple a pu non seulement naviguer dans un monde souvent incompréhensible pour elle, mais aussi devenir une pionnière dans son domaine. Elle a développé des innovations majeures dans le traitement humanitaire des animaux d'élevage et est devenue une voix influente pour les personnes autistes, démontrant comment un bon entourage peut permettre de surmonter des obstacles immenses et réaliser un potentiel extraordinaire.


L'histoire de Temple Grandin et de ses soutiens montre comment s'entourer des bonnes personnes peut transformer la vie des autres potentiels.


Ces relations peuvent offrir un espace où nous pouvons véritablement nous épanouir.


Commençons par comprendre pourquoi il peut être compliqué pour un autre potentiel de bien s’entourer.


Cela m’amène à parler d'un sentiment que beaucoup d'entre nous connaissent bien : le sentiment de décalage.


Ce sentiment de ne pas être tout à fait en phase avec le monde qui nous entoure peut être une expérience quotidienne et parfois déroutante.


Peux-t-être l’avez-vous déjà vécu sinon imaginez-vous dans une pièce bondée, lors d'une fête ou d'une grande réunion familiale.


Tandis que tout le monde semble profiter de l'ambiance, vous êtes submergé par le bruit, les lumières, et les conversations multiples qui se chevauchent.


Vous vous sentez comme un étranger dans votre propre monde, observant tout de l'extérieur. C'est ce que ressent souvent une personne hypersensible dans des environnements surstimulants.


Ce sentiment de décalage est, je le rappelle, souvent accentué par nos hyperstimulabilités.


Nous percevons le monde avec une intensité accrue, que ce soit à travers les sens, les émotions, ou l'intellect. Cette perception amplifiée peut être une source de créativité et de profondeur, mais aussi de souffrance et de solitude si elle n'est pas reconnue et valorisée par notre entourage.


Albert Einstein, par exemple, certainement un haut potentiel avec une très belle hyperstimulabilité intellectuelle, qui, dès son plus jeune âge, ressentait un décalage avec ses pairs et ses enseignants. À l'école, il était souvent perdu dans ses pensées, absorbé par des concepts scientifiques complexes que les autres enfants ne comprenaient pas. Ce décalage l'a isolé, mais c'est aussi ce qui a nourri sa créativité et ses découvertes révolutionnaires.


Passons maintenant à un exemple inspirant pour illustrer l'hypersensibilité : l'expérience d'Emma Watson. Connue mondialement pour son rôle d'Hermione Granger dans la saga Harry Potter, Emma Watson est non seulement une actrice talentueuse, mais aussi une défenseure passionnée des droits des femmes et une figure publique qui a ouvertement parlé de son hypersensibilité.


Emma Watson a souvent exprimé à quel point elle ressent les choses intensément. En tant qu'hypersensible, elle capte non seulement les émotions et les nuances dans les conversations, mais elle est aussi profondément affectée par les critiques et les attentes de la société. Ce niveau de sensibilité peut être à la fois une bénédiction et un défi.


Elle a partagé dans plusieurs interviews qu'il lui est parfois nécessaire de se retirer du monde public pour préserver son bien-être mental et émotionnel. Par exemple, après des périodes intensives de tournage ou de militantisme, Emma se retire dans des lieux plus calmes et privés pour se ressourcer. Elle pratique des activités comme la méditation, le yoga et la lecture, qui l'aident à se reconnecter à elle-même et à retrouver son équilibre.


L'histoire d'Emma Watson met en lumière plusieurs aspects importants de la gestion de l'hypersensibilité :


  1. Reconnaître et accepter sa sensibilité :

  • Emma n'essaie pas de masquer ou de minimiser son hypersensibilité. Elle l'accepte comme une partie intégrante de qui elle est, ce qui lui permet de mieux gérer ses émotions et ses réactions.

  1. Créer des espaces de retrait :

  • Consciente de ses besoins, Emma se crée des moments et des espaces pour se retirer et se ressourcer. Cela peut être une retraite dans la nature, du temps passé seule à la maison, ou des pratiques comme le yoga et la méditation. Ces espaces lui permettent de décompresser et de retrouver son énergie.

  1. Équilibrer la vie publique et privée :

  • En tant que figure publique, Emma Watson doit jongler avec les exigences de sa carrière et sa vie personnelle. Elle s'efforce de maintenir un équilibre en limitant son exposition médiatique et en choisissant ses projets avec soin, pour ne pas se surcharger émotionnellement.

  1. Entourer d’un bon entourage :

  • Emma parle souvent de l'importance de s'entourer de personnes compréhensives et bienveillantes. Son réseau de soutien, composé d'amis proches et de membres de sa famille, joue un rôle crucial dans son bien-être. Ils respectent son besoin de retrait et la soutiennent dans ses moments de vulnérabilité.


L'expérience d'Emma Watson nous rappelle que l'hypersensibilité, bien que parfois difficile à gérer, peut être une grande force lorsqu'elle est acceptée et bien encadrée. En reconnaissant nos besoins spécifiques et en prenant soin de nous, nous pouvons transformer cette sensibilité en un atout précieux.


Les multipotentiels, eux, ont des intérêts variés et une curiosité insatiable qui peuvent les faire sentir comme des caméléons dans un monde de spécialistes. Ils passent d'un sujet à l'autre avec une facilité déconcertante, ce qui peut parfois être perçu comme de l'instabilité ou un manque de concentration par les autres.


Regardons Leonard de Vinci, un véritable multipotentiel avant l'heure. Peintre, inventeur, scientifique, et bien plus encore, il excellait dans de nombreux domaines, mais se sentait souvent incompris par ceux qui ne voyaient que la surface de ses multiples talents.


Quand vous êtes dans votre zone de potentiel, il est courant de ressentir ce décalage par rapport à votre entourage. Ce sentiment est normal, car les personnes autour de vous n’ont pas nécessairement le même potentiel ou les mêmes centres d’intérêts que vous.


Même si l’on comprend intellectuellement cette différence, dans la vie quotidienne, cela peut engendrer un sentiment d’isolement.



Par exemple, imaginez Léa, une ingénieure en informatique passionnée par la littérature classique. Au bureau, ses collègues parlent surtout de séries télévisées et de jeux vidéo, des sujets qui l’intéressent peu. À chaque pause déjeuner, Léa se sent seule, car elle ne trouve personne avec qui partager sa passion pour les œuvres de Proust ou de Balzac. Ce décalage constant la pousse souvent à déjeuner seule, accentuant son sentiment d'isolement.


De la même manière, pensons à Pierre, un architecte renommé en France. Pierre adore l’astronomie et passe ses nuits à observer les étoiles et à lire des ouvrages scientifiques. Lors des réunions familiales, il se sent souvent déconnecté, car ses proches ne partagent pas cette passion et préfèrent discuter de sujets plus mondains comme les actualités ou le sport. Pierre ressent ce décalage comme un poids, car il ne peut partager sa joie et sa curiosité avec son entourage immédiat.


Ce sentiment de décalage est très présent chez les autres potentiels. En fin de compte, elles ont souvent l’impression d’être en décalage avec la majorité de la population.


Alors, quelles sont les solutions pour ceux qui se reconnaissent dans cette difficulté ?


Deux solutions : S’adapter ou changer d’environnement


1. S’adapter à l’environnement


S’adapter à son environnement peut être une solution, mais elle doit être limitée, provisoire et bien balisée.

  • Limitée : L’adaptation doit être consciente et temporaire. Par exemple, Léa pourrait décider de participer aux conversations sur les séries télévisées à la pause déjeuner, mais seulement pour une courte période. Elle pourrait ensuite rejoindre un club de lecture après le travail où elle pourra pleinement exprimer sa passion pour la littérature.

  • Provisoire : L’adaptation ne doit jamais être définitive. C’est une solution transitoire en attendant de pouvoir changer d’environnement. Pierre pourrait tolérer les discussions familiales sur les actualités durant les réunions, mais en parallèle, il pourrait chercher des clubs ou des associations d’astronomie où il pourrait rencontrer des personnes partageant ses intérêts.

  • Bien balisée : Encadrez bien votre décision d’adaptation. Posez-vous des questions comme : Quelle est la durée de cette adaptation ? Quels sont les compromis que je suis prêt à faire ? Cela me coûte-t-il trop d'énergie ?


Ne tombez pas dans les pièges du mode « victime » ou « bourreau ». En mode « victime », vous subissez un environnement qui ne vous comprend pas, ce qui peut vous pousser à vous éteindre. En mode « bourreau », vous dénigrez les autres pour leur manque de compréhension, ce qui crée des conflits inutiles.


2. Changer d’environnement


Changer son environnement peut être une solution plus durable et enrichissante. Cela signifie rechercher activement des espaces où vous pouvez vous épanouir et trouver des personnes qui partagent vos passions et comprennent vos besoins.


  • Rejoindre des communautés : Cherchez des groupes ou des clubs alignés avec vos intérêts. Léa pourrait rejoindre un club de lecture ou un groupe d’écriture. Pierre pourrait participer à des conférences sur l’astronomie ou s’inscrire à des groupes d’observation des étoiles.

  • Participer à des événements : Assister à des séminaires, ateliers ou conférences peut vous aider à rencontrer des personnes partageant les mêmes passions. Cela crée des opportunités pour des échanges enrichissants et des connexions profondes.

  • Utiliser les réseaux sociaux : Rejoignez des groupes en ligne liés à vos intérêts. Par exemple, Léa pourrait trouver des forums de discussion sur la littérature, et Pierre des communautés d’astronomes amateurs.


En conclusion, que vous choisissiez de vous adapter temporairement ou de changer d’environnement, l’important est de prendre des décisions conscientes et bien réfléchies. S’entourer des bonnes personnes peut transformer votre sentiment de décalage en une force et vous permettre d’embrasser pleinement votre potentiel.


Ce qui m’amène très naturellement à  un aspect fondamental de notre épanouissement : l'entourage.


Il existe une théorie bien connue qui dit que nous sommes la moyenne des cinq personnes que nous côtoyons le plus. Cette idée, popularisée par l'entrepreneur Jim Rohn, suggère que les personnes qui nous entourent influencent profondément nos pensées, nos comportements et notre bien-être général.


Imaginez un jardin. Si vous plantez une fleur délicate dans un sol riche, avec suffisamment de lumière et d'eau, elle fleurira magnifiquement. Mais si cette même fleur est plantée dans un sol pauvre, avec peu de lumière et d'eau, elle aura du mal à survivre. De la même manière, notre entourage agit comme le sol dans lequel nous poussons.


Prenons l'exemple de J.K. Rowling, l'auteure de la célèbre saga Harry Potter. Avant de connaître le succès, Rowling a traversé des périodes extrêmement difficiles, y compris la pauvreté et la dépression. Pendant cette période, elle a pu compter sur le soutien de quelques amis proches et de sa mère, qui l'ont encouragée à poursuivre son écriture malgré les obstacles. Cet entourage bienveillant a été crucial pour l'aider à persévérer et à croire en son talent, même lorsque les éditeurs rejetaient ses manuscrits.


Éric-Emmanuel Schmitt. Auteur à succès, Schmitt a souvent évoqué l'importance de son entourage dans son parcours. En particulier, il a parlé de l'influence de ses professeurs de philosophie qui l'ont encouragé à développer son esprit critique et sa créativité. Ce soutien intellectuel et moral a été crucial pour lui permettre de surmonter les défis et d'écrire des œuvres qui ont touché des millions de lecteurs à travers le monde.


Un bon entourage peut jouer plusieurs rôles essentiels :


1.      Soutien Émotionnel : Les amis et la famille qui comprennent nos particularités peuvent offrir un espace sécurisant où nous pouvons exprimer nos émotions et nos pensées sans crainte de jugement. Cela est particulièrement important pour les hypersensibles, qui ressentent tout plus intensément.

2.      Stimulation Intellectuelle : Pour les hauts potentiels et les multipotentiels, être entouré de personnes stimulantes intellectuellement peut nourrir leur soif de connaissance et leur créativité. Par exemple, Steve Jobs et Steve Wozniak se sont mutuellement inspirés et ont combiné leurs talents pour créer Apple, révolutionnant ainsi le monde de la technologie.

3.      Encouragement et Motivation : Un entourage positif nous encourage à poursuivre nos passions et à surmonter les obstacles. Il nous rappelle nos capacités et nous pousse à aller de l'avant. La judokate française Clarisse Agbegnenou, par exemple, a maintes fois rendu hommage à son entourage, notamment son entraîneur et ses proches, pour leur soutien constant dans ses moments de doute et ses victoires. 

4.      Réalité Partagée : Trouver des personnes qui partagent des expériences similaires peut nous aider à nous sentir moins isolés et plus compris. Cela est particulièrement vrai pour les multipotentiels, qui peuvent se sentir éparpillés ou mal compris par ceux qui suivent un chemin plus linéaire.

À l'inverse, un entourage négatif peut nous tirer vers le bas, alimenter nos doutes et accentuer notre sentiment de décalage. Il est donc crucial de choisir consciemment les personnes avec qui nous passons le plus de temps.


Et à ce sujet, je vous propose ce petit exercice :

-          Quelles sont les 10 personnes avec qui vous passez le plus de temps ?

-          Dans ces 10 personnes, entourez celles que vous aimez...

-          Enfin, entourez d’une autre couleur, celles à côté de qui vous vous trouvez petit..., celles qui vous inspirent car à côté d’elles vous grandissez...


Personnellement, cet exercice a été une claque pour moi !


Si vous n’êtes pas fréquemment à côté de personnes qui vous impressionnent et vous inspirent, vous réduisez vos chances de grandir et d’atteindre vos objectifs !


Lorsque nous décidons de nous adapter à notre environnement, nous mettons souvent en place un masque pour éviter des inconvénients dictés par notre mental. Cependant, cette solution n’est pas viable à long terme. Pourquoi ? Parce qu'elle nous éloigne de notre véritable potentiel et nous fait passer à côté d’une vie alignée avec nos valeurs et nos aspirations.


Prenons l'exemple de Sophie, une artiste peintre passionnée par l'abstrait, qui travaille comme graphiste dans une grande entreprise. Pour se fondre dans son environnement professionnel, elle met de côté sa créativité débridée et adopte un style plus commercial. À court terme, cela lui permet de s'intégrer et de maintenir son emploi, mais à long terme, elle se sent frustrée et déconnectée de son art véritable. Sophie n'attire que des personnes qui apprécient son masque professionnel, pas celles qui valorisent son véritable talent artistique.


Un environnement toxique pour nous, c'est comme jouer une pièce de théâtre avec le mauvais décor et les mauvais acteurs. Imaginez-vous payer pour voir une pièce où tout semble faux et décalé.


Personne ne voudrait de cela, alors pourquoi accepter une vie qui ne reflète pas notre vrai potentiel ?


Pour éliminer ce sentiment de décalage, il faut opérer un véritable changement d’environnement, qui doit aboutir à deux résultats essentiels :


1.      Se retrouver avec des personnes partageant le même mode de fonctionnement : Cela signifie trouver des personnes qui partagent vos valeurs, vos objectifs et un potentiel similaire ou complémentaire au vôtre. Par exemple, Sophie pourrait rejoindre un collectif d’artistes où elle peut exprimer pleinement sa créativité et échanger avec des personnes qui comprennent et apprécient son travail.

2.      Être dans un environnement qui permet d’exploiter pleinement son potentiel : Cela signifie être dans un lieu où votre talent est non seulement reconnu, mais aussi valorisé. Pour Sophie, cela pourrait être une galerie d’art moderne où elle peut exposer et vendre ses œuvres abstraites, attirant un public qui partage son amour pour ce style.

Si ces deux conditions ne sont pas remplies, alors vous avez simplement changé de décor sans vous aligner avec votre potentiel.

Revenons à un exemple personnel. En 2010, je travaillais dans une fonction bien rémunérée avec de nombreux avantages, mais qui ne me nourrissait plus énergétiquement. J’étais dans ma zone de masque, jouissant d'un confort matériel mais sentant que quelque chose manquait profondément. Après avoir pris conscience de cette "prison dorée", j'ai décidé de changer d’entreprise pour trouver un environnement qui partageait mes valeurs. Cependant, la nouvelle fonction était toujours en décalage avec mon véritable potentiel. Le sentiment de décalage est revenu rapidement, prouvant que le changement n’avait pas été suffisant.

Il a fallu encore trois ans et plusieurs autres ajustements pour que je parvienne à aligner pleinement mon environnement avec mon potentiel. Ce processus de changement m’a permis de me connecter véritablement à moi-même et de trouver un espace où je pouvais m’épanouir pleinement.

Il est facile, avec du recul, de voir pourquoi nous faisons des compromis et de comprendre comment nous tombons dans le piège du masque. Mais dans l’instant, avec "la tête dans le guidon", c'est beaucoup plus difficile.

C'est pourquoi il est crucial de prendre conscience des éléments qui provoquent le décalage et de les aborder progressivement. Tant que ce sentiment persiste, c’est que des compromis sont encore en place. S’ils sont conscients, travaillez à les atténuer au fil du temps pour vous rapprocher d’une vie alignée avec votre véritable potentiel.

Maintenant que nous avons exploré l'importance de l'entourage, voyons comment nous pouvons trouver et cultiver un bon entourage, composé de personnes bienveillantes et compréhensives.


Cela peut sembler difficile, surtout lorsque l'on se sent décalé, mais avec quelques stratégies pratiques, c'est tout à fait réalisable.

  1. Connaître vos propres besoins :

  • Avant de chercher à s'entourer des bonnes personnes, il est crucial de comprendre ce que vous recherchez chez un ami, un mentor ou un membre de votre réseau de soutien. Prenez le temps de réfléchir à ce qui est important pour vous : est-ce le soutien émotionnel, la stimulation intellectuelle, ou peut-être des intérêts communs ?

  1. Rejoindre des groupes et des communautés :

  • Cherchez des groupes qui partagent vos intérêts et vos valeurs. Cela peut être des clubs de lecture, des groupes de discussion sur des sujets qui vous passionnent, ou des associations liées à vos hobbies.

  1. Participer à des événements et des ateliers :

  • Assister à des conférences, des ateliers ou des séminaires est un excellent moyen de rencontrer des personnes partageant les mêmes idées. Ces événements offrent des opportunités de réseautage dans un cadre structuré où les conversations peuvent être plus profondes et significatives.

  1. Utiliser les réseaux sociaux de manière ciblée :

  • Les réseaux sociaux peuvent être un outil puissant pour trouver des communautés en ligne. Rejoignez des groupes Facebook, LinkedIn ou d'autres plateformes spécialisées dans vos domaines d'intérêt. Participez activement aux discussions et partagez vos expériences pour créer des connexions authentiques.

  1. Prendre l'initiative :

  • N'attendez pas que les autres viennent à vous. Prenez l'initiative de proposer des rencontres ou des discussions. Par exemple, si vous admirez quelqu'un pour ses idées ou son travail, n'hésitez pas à lui envoyer un message pour lui exprimer votre intérêt et proposer un échange.

  1. Faire preuve d'authenticité :

  • Soyez vous-même dans vos interactions. L'authenticité attire les personnes qui vous apprécient pour ce que vous êtes vraiment. Partager vos passions, vos défis et vos aspirations permet de créer des liens plus profonds et plus sincères.


Mais comment faire quand il s’agit de notre environnement proche ?


C’est une question que je reçois souvent en cabinet de coaching.


Laissez-moi vous partager cette citation de Philippe Geluck :« On ne choisit pas ses parents. On ne choisit pas sa famille. On ne se choisit pas soi-même. » -


Cette citation résume parfaitement notre réalité : nous ne choisissons pas notre famille, tout comme notre famille ne nous choisit pas. Ce n’est la faute de personne si nous ressentons un décalage. Cependant, il est essentiel de reconnaître que ce sentiment de décalage nous appartient.


Il est crucial de discuter de ce sentiment avec bienveillance avec vos proches. Si vous découvrez qu’ils partagent ce sentiment, vous pourrez décider ensemble des actions à entreprendre. Dans toutes les actions que vous mettrez en place, gardez toujours à l'esprit que ce sentiment de décalage vous appartient.


Nous évoluons tous différemment dans notre développement personnel. Souvent, nous pouvons être tentés d'imposer notre vérité à nos proches, mais cela peut être contre-productif. Rappelez-vous que votre développement est votre choix, et celui de vos proches est le leur.


Prenons l'exemple de Luc, un homme de 39 ans qui travaille dans un service administratif. Luc se sent prisonnier d’une vie qui ne correspond plus à ses aspirations et rêve de se lancer dans une carrière artistique. Enthousiasmé par son nouveau projet, il en parle à sa femme et à son père, mais se retrouve face à une opposition totale. Ils le découragent, le laissant "en miettes" pour reprendre son expression. Luc aime sa famille, mais se retrouve dans une situation où il doit choisir entre son rêve et préserver ses relations familiales.


Deux éléments clés à considérer :


  1. Reconnaître l'inégalité de l'évolution personnelle :

  • Nous devons comprendre que nous ne pouvons pas imposer notre vérité à nos proches. Par exemple, Luc doit accepter que son enthousiasme pour une carrière artistique ne soit pas immédiatement compris ou soutenu par sa femme et son père. Ils évoluent à leur propre rythme.

  1. Éviter la croisade contre les proches :

  • Se lancer dans une croisade contre ceux qui ne comprennent pas nos aspirations ne fera qu'aggraver le sentiment de décalage. Luc doit trouver un moyen de communiquer avec sa famille sans les accabler de ses nouvelles perspectives, pour éviter de créer des tensions inutiles.


Prendre ses responsabilités et agir en conséquence :


Si la relation devient trop toxique, il est parfois nécessaire de prendre du recul. Une personne toxique pour vous est celle qui non seulement ne soutient pas votre projet, mais cherche activement à vous en dissuader. Si les discussions n’aboutissent à rien et que cela vous épuise, il est peut-être temps de prendre de la distance.

Dans le cas de Luc, il a pris du recul pour réfléchir aux motivations de sa femme. En y réfléchissant, il a compris qu’elle ressentait de l’injustice parce qu’elle avait aussi fait des sacrifices pour leur famille. Ensemble, ils ont travaillé à trouver un équilibre où chacun pouvait poursuivre ses aspirations tout en soutenant les valeurs familiales.


Si la relation reste problématique malgré tout :


Parfois, même après des tentatives de communication et d’ajustement, la relation peut rester insoutenable. Si vous portez un masque depuis longtemps et que votre conjoint(e) aime cette façade mais pas celui ou celle qui se cache derrière, il peut être nécessaire de reconsidérer la relation. Décider de mettre fin à une relation peut être une décision difficile mais nécessaire pour aligner pleinement votre vie avec votre potentiel.


Aligner votre potentiel avec vos proches demande du temps, de la patience et une communication honnête. Écoutez à la fois votre cœur et votre mental pour prendre des décisions équilibrées. En restant fidèle à vous-même et en faisant le vide autour de vous, vous attirerez naturellement des personnes qui vous ressemblent et qui pourront vous soutenir.


N'oubliez pas que ces décisions sont difficiles et qu'il est souvent utile de se faire accompagner par un professionnel pour prendre les bonnes décisions.


En conclusion, trouver et cultiver un bon entourage demande du temps et de l'effort, mais les bénéfices en valent largement la peine. Un entourage bienveillant et compréhensif peut transformer notre perception du monde, nous aider à surmonter les défis et nous permettre d'embrasser pleinement notre potentiel.


Prenons un moment pour récapituler les points clés que nous avons abordés aujourd'hui.


Nous avons commencé par explorer le sentiment de décalage que ressentent souvent les personnes à haut potentiel, hypersensibles et multipotentielles. Ce décalage, bien que normal, peut être source d'isolement et de frustration.


Nous avons vu comment nos hyperstimulabilités influencent notre perception du monde, rendant les interactions sociales parfois épuisantes.


Ensuite, nous avons discuté de l'importance de l'entourage. En s'entourant de personnes bienveillantes et compréhensives, nous pouvons transformer ce sentiment de décalage en une force. Des exemples concrets, comme celui d'Emma Watson et de son hypersensibilité, ont illustré comment un bon entourage peut soutenir et nourrir notre bien-être émotionnel et mental.


Nous avons également abordé des stratégies pratiques pour identifier et cultiver un bon entourage. En rejoignant des groupes et des communautés, en participant à des événements et en utilisant les réseaux sociaux de manière ciblée, nous pouvons trouver des personnes qui partagent nos valeurs et nos intérêts.


Enfin, nous avons discuté des dangers de s'adapter trop longtemps à un environnement qui ne nous convient pas. Le changement d'environnement, bien qu'il puisse être difficile, est souvent nécessaire pour aligner notre vie avec notre véritable potentiel.


Alors, que pouvez-vous faire dès maintenant ?


Je vous encourage à chercher activement des relations positives et à valoriser ces connexions.


Prenez le temps de vous entourer de personnes qui vous comprennent et vous soutiennent. N'ayez pas peur de prendre des mesures pour changer votre environnement si celui-ci ne nourrit pas votre potentiel.


Souvenez-vous, le chemin vers l'épanouissement peut être parsemé d'obstacles, mais en prenant des décisions conscientes et en vous entourant des bonnes personnes, vous pouvez créer un environnement où vous pouvez véritablement prospérer.


La magie est en vous : déclenchez-la pour faire la différence dans notre monde !

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page