Je ne fais rien : c'est parfait ?


Etes-vous un peu, beaucoup, extrêmement, pas du tout .... perfectionniste ?

En prenant un (solide) raccourci, nous pourrions arriver à la conclusion que si vous êtes un étudiant perfectionniste, vous serez d'office un bon étudiant et allez taper dans les scores au niveau des résultats.

La réalité n'est pas aussi tranchée.

Tant qu'il est au niveau du talent et de la qualité, le perfectionnisme peut, en effet, être une arme fiable durant vos études. Vous allez placer la barre haute, vouloir être performant et exigeant vis-à-vis de vous-mêmes et vis-à-vis de vos 'collègues' dans vos travaux de groupe. Vous préférerez sans doute vous entourer de personnes qui partagent les mêmes exigences que vous. Vous travaillerez le temps qu'il faut pour rendre un travail et vous organiser en conséquence.

Mais le monde du perfectionniste n'est pas un monde...parfait. Le piège réside dans le fait que vous pourriez prendre plus de temps et par conséquent être plus lent dans vos décisions et dans vos actions. Le perfectionnisme peut même dans certains cas vous mener à l'inaction :

- vous pourriez être tenté de reporter la tâche au lendemain...

- et au pire, vous préféreriez ne rien faire plutôt que de prendre le risque de faire mal...

Alors, comment éviter des conséquences d'un perfectionnisme qui risquent de vous amener dans un cercle vicieux et entamer votre confiance en vous ? *

CLÉ N°1 LES PETITS PAS

L'idée de cette première clé est de baisser le niveau de la pression que vous vous êtes mis.

Vous vous fixez la barre haute ? Vous voulez la perfection ? Et en fin de compte, vous ne faites rien car la tâche vous parait si grande que vous êtes découragé avant même d'avoir commencé ?

En plus, les témoignages que je reçois disent que cette inaction s'accompagne d'inquiétudes, de stress, de déceptions.

Alors, posez-vous la question suivante : quel est le premier pas que je peux faire aujourd'hui ? Qu'est-ce qui est réaliste pour moi et que je peux faire directement ?

L'idée est de vous mettre dans l'action dès aujourd'hui * ! Ne remettez pas votre petit pas à demain ! Et si vous êtes tentés de le faire, le pas que vous avez prévu est alors certainement encore trop grand : divisez le encore une fois.

Vous avez fait votre premier pas? Célébrez, récompensez-vous ! Félicitations!

Et en route pour le deuxième !

"Si c'est un petit pas, ne vous inquiétez pas, car c'est probablement le plus grand qu'il vous est possible de faire pour le moment" Mildred Mc Afee

C'est dur pour vous d'accepter que c'est le plus grand pas que vous pouvez faire pour le moment ? Abordons alors ensemble la clé n°2...

CLE N°2 LA LOI DE PARETO

Cette loi qui ne date pas d'hier est connue pour ses applications dans les entreprises : 80% des résultats sont seulement obtenus par 20% du travail.

Cette règle s'applique également à plein d'autres domaines : 80% du temps...

- vous portez 20% de vos habits

- vous écoutez 20% de la musique stockée dans votre MP3

- vous utilisez 20% des applications disponibles sur votre smartphone

- vous regardez 20% des chaînes que vous offre votre opérateur TV

-...

A contrario, cela veut surtout signifier que pour atteindre les 20% restants, vous allez devoir mettre les bouchées doubles et encore fournir 80% de travail (soit 4 x plus!).

Concrètement, comment l'appliquer dans vos études * ?

En ciblant correctement les actions à prendre, vous obtiendrez 80% du résultat en ne dépensant que 20% d'effort. Mettez donc la priorité sur ce premier axe. Si par la suite, vous avez encore du temps et de l'énergie, allez plus loin dans votre étude.

Dernièrement, j'ai accompagné un étudiant universitaire qui étudiait vraiment beaucoup mais qui ne réussissait que très peu de cours. Même quand il réussissait, il ne trouvait pas cela bien payé pour le travail fourni.

En fait, son problème est qu'il visait les 100%. Il se focalisait sur les détails de son cours afin de pouvoir répondre aux petites questions qui vous assurent le 18 ou 19/20. Il dépensait donc considérablement d'effort et de temps pour pouvoir répondre aux questions qui lui ouvraient la porte de la grande distinction. Il arrivait à l'examen sans avoir une vue générale de son cours et était perdu dans tous ses détails. Si bien que le professeur ne lui posait jamais ces 'petites questions' car la base n'était pas assez maîtrisée... Malgré le temps qu'il avait dépensé, ce n'était pas encore assez pour maîtriser tout le cours.

Il s'est donc focalisé sur ces fameux 80% :

- étudier en fonction de la réalité de l'examen : un examen écrit ne s'étudie pas de la même façon qu'un examen oral, un multi-choix ne s'étudie pas de la même manière qu'un examen où vous devez disserter sur un sujet ou faire des exercices,...

- élaborer des synthèses (linéaires, schémas, mind map,...) claires et qui lui parlaient

- mémoriser sur base des synthèses

- planifier les périodes de travail au bon moment pour lui

Il a donc étudié parfaitement pour réussir parfaitement 80% de son examen!

Et l'histoire dit même qu'il a encore eu un peu de temps pour peaufiner certains cours. Il les a tous réussi et a même obtenu un 18 pour un de ces cours ! Ce qui ne lui était jamais arrivé !

Je vous invite à faire de même et à cibler votre effort pour atteindre déjà le premier palier de 80% !

La magie est en vous, utilisez-la

* Besoin d'un accompagnement pour atteindre vos objectifs, réservez dès maintenant votre première séance gratuite


La 1ère séance est gratuite et sans engagement

© 2014 - 2020 by Nadine Jacobs